Accueil > Français > Le projet UsageR·E·s > Un four à pain auto-construit avec l’Atelier paysan

Un four à pain auto-construit avec l’Atelier paysan

Le four utilisé par Stéphane, paysan-boulanger sur l’espace-test de l’Essor Maraîcher à Gaillac (Tarn), a été construit lors d’un chantier collectif mené fin novembre 2019 dans le cadre de la MCDR UsageR·E·s.

Four à pain - formation Gaillac Essor Maraîcher
Après quelques réglages sur les arrivées d’air, le four à pain installé à l’espace-test de l’Essor Maraicher (Tarn), est désormais opérationnel ! Ce four utilisé par Stéphane, paysan-boulanger en test, a été construit fin novembre lors d’un chantier collectif organisé par l’Atelier Paysan à la MFR de Bel Aspect, dans le cadre de la MCDR UsageR·E·s.

Une capacité de 50kg
« C’est un four de type Chevet avec une chauffe indirecte, qui fait environ 1,8 mètre de diamètre pour 1,7 mètre de haut. Grâce à la double sole (plaques sur lesquelles sont posés les pains) tournante, on peut faire des fournées d’environ 50kg. C’est du matériel professionnel. Le four pèse 1,25 tonne donc ce n’est pas un four mobile pour aller sur des événements, mais il est transportable, avec une remorque par exemple », explique Jean-Pierre Comte, formateur à l’Atelier paysan qui a animé ce chantier d’auto-construction.

Les fours de ce type peuvent être achetés pour environ 12 000 à 15 000 euros hors taxe. L’auto-construction nécessite entre 3 500 et 4 000 euros de matériel et quinze à vingt jours de travail pour une personne ou 5-6 jours de travail avec une groupe d’une dizaine de personnes comme cela a été le cas pour ce chantier. « Les formations organisées par l’Atelier paysan peuvent en partie être prise en charge par Vivea et il existe aussi d’autres possibilité de financement », précise Jean-Pierre Comte.

Se former à différentes technique de travail du métal
Au-delà de la réalisation de cet outil, le chantier a aussi permis aux stagiaires de se former à différentes techniques de travail du métal. « Le premier jour, on fait un tour de table, on installe l’atelier de travail et on fait un point sur les consignes et la sécurité. Ensuite, on présente les plans de construction, comment les lire et faire des découpes. Ensuite, on présente les outils et on attaque les découpes et le perçage. Après, on passe aux soudures et à l’assemblage avec un bilan de la formation le vendredi  » explique Jean-Pierre.

Des outils qui s’adaptent
Au-delà du coût et de l’apprentissage de différentes techniques, l’auto-construction permet aussi d’adapter le four aux besoins des boulangers sur la hauteur ou sur l’endroit où est disposé le foyer. Ce four à pain « transportable » s’inscrit aussi dans une réflexion sur les besoins des espaces-test agricoles menée par le Reneta dans le cadre de la MCDR, notamment pour les outils de transformation. En effet, après la période de test, se pose la question du devenir de ces outils installés sur des fermes ou des espaces-test, d’où l’intérêt de penser à la réversibilité des aménagements, au coût des outils, aux possibilités de les transporter sur d’autres lieux…

Plus d’informations sur les plans et chantiers autour des fours à pain :
www.latelierpaysan.org/Four-a-pain-2515

La prochaine formation four à pain se tiendra du 30 mars au 3 avril 2020 : www.latelierpaysan.org/Formation-au-travail-du-metal-autoconstruction-d-un-four-a-pain